Accueil Blog Page 3

Airsoft, comment augmenter la portée ?

0

Attention à ne pas confondre puissance et portée, car, au-delà de 2 joules, une réplique est appelée « arme » et en devient donc une. Donc si vous voulez que vos billes soient projetées plus loin, il faudra modifier la portée de vos tirs, et non pas nécessairement leur puissance.

Le nettoyage

Dans un premier temps, il est nécessaire de nettoyer la gearbox, la boite en métal contenant le mécanisme d’un AEG, c’est-à-dire les trois engrenages (gears). Si cette étape n’a pas permis d’améliorer la portée, n’oubliez pas qu’il est nécessaire d’entretenir son matériel et qu’un peu de démontage, nettoyage, et huilage ne fait jamais de mal !

Le canon

Le changement de canon peut aussi influer sur la portée de vos billes ; en effet, sa longueur et son diamètre sont des dimensions à prendre en compte. Pus le canon sera long, plus la bille sera poussée sur un temps long, et accumulera ainsi davantage d’énergie cinétique. Parallèlement, plus le canon sera fin, moins l’air passera autour de la bille qui sera propulsée plus loin.

Attention toutefois à ne pas faire preuve de démesure avec un canon trop long car le volume d’air utile du cylindre doit toujours être supérieur à celui du canon pour que la bille soit poussée sur toute la longueur.

Les FPS

Ils ont une importance primordiale, même si certains en minimisent l’intérêt. Rappelons-le, les FPS ou Feet Per Second (traduits en français par « pied par seconde »)  sont l’unité de mesure de vitesse de la bille en sortie de canon. Les FPS permettent de mesurer la puissance d’une réplique en rapportant cette vitesse au poids des billes tirées.

Le join hop-up

Associé à la qualité du canon, il est la garantie d’une portée de qualité. Le système du hop-up inventé en 1993 par la société TOKYO MARUI, augmente la portée des répliques sans augmenter la puissance de celles-ci par le biais d’un petit bout de gomme ou caoutchouc placé à l’entrée du canon.

Concrètement donc, imaginez deux joueurs en partie, équipés des mêmes répliques. L’une est équipée d’un système Hop-Up, l’autre non : la première permettra au joueur de tirer une bille qui visera une cible deux fois plus lointaine que la réplique qui n’en est pas équipée. Amélioration de la portée des billes, mais aussi de la précision, il est vraiment difficile de faire l’impasse sur le Hop-Up quand on est passionné d’Airsoft.

Certaines répliques sont dotées d’un Hop-Up fixe donc ne nécessiteront pas de réglage. D’autres sont dotées d’un Hop-Up réglable et il sera donc nécessaire que vous appreniez à effectuer vous-même les modifications nécessaires.

Pas de panique, le Hop-Up, ce n’est pas compliqué, mais comme le grammage des billes peut varier en fonction des répliques, le réglage ne sera pas le même non plus. Pour optimiser vos tirs, il faut que le trajectoire soit conforme à ce que vous attendez, c’est-à-dire un tracé droit sur une certaine distance, puis monter un peu et enfin redescendre.

C’est en testant vos tirs que vous pourrez observer ce qui ne va pas et ce qu’il convient de modifier.

Chaque fois que vous changez le grammage, la texture des billes ou même leur marque, pensez à effectuer un réglage sinon vous risqueriez d’être déçu des performances de votre réplique, et le Hop-Up ne servirait plus à rien…

 

 

Airsoft : Comment ça marche ?

0

Les répliques d’airsoft fonctionnent grâce à de l’air comprimé qui propulse des petites billes. Électriques ou au gaz, il existe donc deux manières de propulser cet air : la première consiste en son stockage dans un réservoir et la seconde compresse l’air ambiant par le biais d’un piston et d’un ressort. 

Comment fonctionnent les répliques à gaz ?

A l’origine, les premières répliques, japonaises, fonctionnaient grâce à une réserve d’air comprimé, qui était stockée dans des bouteilles extérieures, volumineuses et peu pratiques.

Les répliques à gaz modernes actuelles s’inspirent toujours du même principe notamment avec la plupart des répliques type armes de poing à culasse mobile (GBB) qui utilisent du gaz sous forme liquide (à la manière d’un briquet) contenu dans un petit réservoir situé dans le chargeur du pistolet.

Même si ce principe peut paraître un peu artisanal, il est très facile d’utilisation. Pourtant, il demeure, pour son plus grand inconvénient, très sensible aux variations de températures  et dangereux à cause de son inflammabilité.

Les répliques fonctionnant au CO2 représentent la seconde catégorie de répliques au gaz. Cette fois-ci, ce sont des sparclettes qui servent de réservoir. Le CO2 supporte davantage les variations de température et en général, la réserve de tir est supérieure.

 Comment fonctionnent les répliques électriques ?

Les répliques électriques nécessitent un piston et un ressort pour comprimer l’air. La propulsion des billes peut se faire manuellement, en réarmant la culasse à la main à chaque fois (pour les répliques appelées « spring » ou « bolt »), ou elle peut s’effectuer de manière électrique avec les répliques AEG (Automatic Electric Gun) et AEP (Automatic Electric Pistol).

La grande majorité des répliques longues sont électriques, parce que peu coûteuses en terme d’énergie (c’est une batterie rechargeable sur secteur qui leur permet de fonctionner), et les joueurs apprécient les tirs de billes en rafales lors des parties.

D’un point de vue un peu plus technique, la batterie alimente un moteur qui entraîne trois mécanismes (situés dans une partie nommée la « Gear box ») qui permettent au piston de reculer et donc d’envoyer l’air qui propulsera les billes.

Quant aux chargeurs, il en existe de trois types :

  • Les Hi Cap qui sont des chargeurs de billes, à trappe et de grande capacité. Les joueurs les apprécient pour leur caractère pratique mais leur reprochent leur bruit (les billes s’entrechoquent).
  • Les Mid Cap, de taille moyenne, ils nécessitent l’utilisation d’un chargeur de billes (BB loader)
  • Les Low cap, appelés aussi real cap, ils fonctionnement de la même manière que les mid cap et ne chargent que de petites quantités de billes, à l’image des armes réelles. Ce sont donc les plus réalistes.

 

 

Quel sniper airsoft choisir ?

0

Vous rêvez d’endosser le rôle du tireur d’élite lors d’une partie d’airsoft, mais ne savez pas trop quelle réplique choisir pour être au maximum de vos performances ? Voici un article qui vous éclairera.

Gaz ou CO2 ?

Particulièrement puissants et offrant une qualité de visée performante, les répliques au gaz sont idéales pour les joueurs déjà expérimentés en raison de leur entretien complexe et minutieux qui paraîtra fastidieux pour les débutants. En revanche, les airsofteurs aguerris apprécieront leur mécanique pointue et exigeante.

Dans la majorité des cas, ils ne nécessitent pas d’upgrade car ils ont, d’origine, une puissance convenable et suffisante. Toutefois, le passage du gaz ou CO2 peut se faire et si vous désirez up grader, vous pourriez modifier le joint hop-up ou encore effectuer des modifications telles que le changement de canon de précision.

Ce que les joueurs leur reprochent, c’est le fait que leur puissance peut subir les modifications de température. D’autre part, ces répliques nécessitent du gaz et donc un approvisionnement constant. Leur prix est également plus élevé.

Le TAC 6 Sniper SL GNB CO2 est un modèle particulièrement apprécié des snipers puisqu’il associe des qualités fondamentales en partie : poids léger, poignée pistolet ergonomique qui tient le BB dans un magazine de type bâton permettant un rechargement rapide. Cette carabine dispose d’ une baie de montage intégrée pour un module de visée laser spécialement conçu pour ce fusil.

 

 

 

Spring, manuel, AEG…

Les Spring sont indéniablement les modèles les moins chers, les plus faciles à entretenir, et il offrent un niveau correct de performance et de réalisme à tous les joueurs, des plus expérimentés aux plus novices.

Le spring  fonctionne avec un mode de propulsion à ressort, il se réarme manuellement, il est donc semi-automatique.

Certains modèles sont particulièrement appréciés des snipers, comme le fusil AMOEBA, modèle « Striker ».

 

En fonction de votre budget, et de votre niveau de jeu, vous pourrez retrouver différents modèles de sniper à billes : des plus faciles d’utilisation à ceux qui pourront être équipés de manière plus complète, prisés par les utilisateurs confirmés.

Les AEG sont semi-automatiques contrairement aux utilisateurs de Bolt. Leur utilisateur peut donc tirer successivement plusieurs coups sans réarmer. Ces modèles sont souvent upgradés et permettent ainsi de tirer plus loin qu’un modèle standard.

Dans le commerce vous trouverez une grande quantité de modèles disponibles, à tous les prix, avec des chargeurs variant de 30 à 600 coups. L’avantage non négligeable de l’AEG, c’est la liberté d’utilisation que cela offre aux utilisateurs qui n’ont pas besoin de se munir de sparclettes ou bouteilles de gaz pour recharger leur réplique.

Le modèle  LT-01 G2 M933 Commando PACK COMPLET  offre un bon rapport qualité prix, il est doté d’un chargeur de batterie automatique, d’une gearbox renforcée, d’une batterie 9,6V 1600mAh.

 

 

Si vous êtes indécis ou souhaitez vous équiper le plus parfaitement et complètement possible, nous vous conseillons d’investir dans des « kit sniper », des répliques déjà équipées, prêtes à l’emploi, comme ce modèle haut de gamme, le top du sniper !

L’airsoft quand il pleut

0

 

Souvent planifiées des semaines en avance, les parties d’airsoft anticipent les scénarios, le lieu mais ce que les organisateurs ne peuvent pas prévoir, c’est la météo. Alors, quand il pleut, on annule la partie ou pas?

Peut-on jouer sous la pluie?

Oui ! Rien n’arrête les passionnés d’airsoft, surtout pas la pluie ! Le jeu se pratique aussi en hiver et en automne lorsque les conditions climatiques ne sont pas au beau fixe. Certains considèrent même le jeu comme plus attractif et plus authentique car soumis aux aléas et difficultés du terrain humide.

La pluie ajoute de l’intérêt au jeu, les déplacements dans la boue sont un véritable défi : les surfaces au sol devenues glissantes, les joueurs vont devoir redoubler de vigilance. Les mouvements sont moins fluides et l’utilisation des sens (vue, ouïe) est perturbée: le repérage à l’oreille devient plus délicat et la buée vient souvent gêner la vision que l’on a du terrain.

Les répliques supportent-elles la pluie?

A la question que beaucoup de novices se posent concerne les répliques « est-ce que la pluie les abîme ? » La réponse est NON, rassurez-vous, vous pourrez jouer par tous les temps. Evidemment la pluie torrentielle n’est pas recommandée (d’ailleurs qui aurait envie de jouer si la pluie est abondante?).

Après une partie jouée sous la pluie, vous devrez veiller à bien démonter les différentes parties de votre réplique afin  de les laisser sécher dans une pièce ventilée. Attention à la corrosion concernant les parties en métal. Utilisez même un chiffon doux pour les sécher manuellement au préalable. Deux précautions valent mieux qu’une !

Une fois que vous êtes certain que les différentes parties ont séché, lubrifiez-les.

Certains joueurs précautionneux et vigilants protègent leurs répliques en imperméabilisant les parties électriques, en les entourant d’un film plastique.

Quelle tenue vestimentaire porter ?

La pluie, si elle n’abîme pas les répliques, peut vite devenir synonyme d’inconfort pour le joueur : la buée, les vêtements humides et collants, les mains qui glissent, les chaussures qui n’adhèrent pas au sol… sont autant de sources de gêne qu’il est facile d’éviter.

Les vêtements conçus pour les militaires vous offriront une protection et un confort inégalés : softshell et ponchos seront parfaits !

La softshell est une veste de protection chaude qui dispose de propriétés coupe-vent, déperlante et respirant. Littéralement « coquille molle » en français, elle est conçue pour vous apporter de la chaleur et vous protéger des petites intempéries. Ses matériaux stretchs lui permettent d’être ultra-confortable et agréable à porter pour vous permettre de disposer d’une liberté de mouvement incomparable.

Le corps protégé, il faut également penser aux gants qui permettront une bonne prise en main de votre réplique et aux chaussures. Les Rangers sont idéalement adaptées pour évoluer sur tous les terrains glissants et boueux.

Petite astuce : dans votre poche, à portée de main, munissez-vous de tissu ou papier pour essuyer rapidement vos lunettes de protection, vos lentilles de visée.

Jouer dans des espaces couverts

Les CQB ou « Close Quarter Battle » permet de pratiquer l’airsoft de manière différente, les stratégies adoptées par les joueurs seront celles du combat rapproché. Les parties se jouent dans des bâtiments désaffectés où l’exiguïté incite à développer des stratégies de communication entre les joueurs, devant faire preuve de rapidité et de précision.

Alternative aux parties jouées en plein air, ce mode de jeu, inspiré des entraînements militaires, pourra permettre aux plus passionnés de pratiquer même quand la météo n’est pas clémente.

Quel casque airsoft choisir ?

0

Le casque pour la pratique de l’airsoft pourrait sembler superflu pour les débutants, or son utilisation a deux avantages majeurs : d’une part la protection contre les tirs de billes, lesquels, même s’ils ne sont pas douloureux, peuvent tout de même piquer ! D’autre part les casques complètent une tenue de camouflage, pouvant même servir, pour les parties de nuit, à transporter l’équipement.

L’accessoire qui complète la tenue

La plupart des adeptes d’airsoft portent une tenue de camouflage, de couleur kaki, marron… et pour la compléter, rien de tel qu’un casque pour la finition réaliste.

Attention, sachez que ce masque, à l’image des répliques, sont des accessoires conçus pour le jeu (ils sont faits en plastique) et ne garantissent pas une protection suffisante pour d’autres usages.

Les modèles sont très variés :

  • le masque intégral (à l’image de celui que les adeptes de deux roues portent) avec lunettes intégrées qui offre une protection totale de la tête. Très sécurisant puisqu’il protège le crâne mais aussi les yeux et dents, il peut aussi avoir l’inconvénient d’étouffer les sons lorsque vous jouez en plein air.
  • les masques plus fantaisistes faits de polyester, renforcés par une structure métallique, ils garantissent une relative protection contre les tirs de bille d’autant plus quand certains modèles présentent des grillages au niveau des yeux.
  • les masques type SWAT (Special Weapons And Tactics : Tactiques et armes spéciales) sont appréciés pour leur légèreté, ils sont faits en PVC.
  • Les masque M.I.C.H demeurent une référence car ils sont munis d’un rail latéral permettant de fixer des accessoires tels qu’une lampe de poche ou des lunettes.
  • Certains sont dotés d’une visière qui offre une protection oculaire supplémentaire non négligeable.
  • Les adeptes de reconstitution militaire chercheront la perfection jusque dans les détails et trouveront leur bonheur dans les surplus militaires pour s’équiper « d’époque » !

 

 

Choisir le casque qu’il vous faut

Allez-vous jouer des parties en nocturne? Si oui, choisissez un modèle doté d’un rail afin de vous équiper de lumière.

Quelles que soient les parties que vous allez jouer, veillez à choisir un modèle qui convient à la taille de votre crâne, et si la taille est standard, assurez-vous qu’il soit réglable au niveau du menton.

Pour votre confort, assurez-vous qu’il soit léger mais aussi doté de mousse à l’intérieur pour qu’il se fasse oublier en pleine partie et ne vous tienne pas chaud.

Les couvre-casques

Il en existe de différentes sortes : certains très légers permettent de couvrir d’une pièce de tissu élastiquée et ainsi de modifier l’aspect de votre casque sans en changer.

Certains casques peuvent également être accessoirisés de couvre-casques pour un camouflage parfait ; des joueurs découpent des filets de camouflage qu’ils entourent ou fixent autour de leur casque pour y glisser branchages, feuillages. Cette technique est fortement prisée par ceux qui endossent le rôle de sniper et doivent rester immobiles et cachés durant de longues heures.

C’est quoi l’airsoft ?

0

Finalement peu connu du grand public, l’airsoft est bien souvent, et malheureusement, associé à un jeu de « gué-guerre » entre adultes. Ceux qui le pratiquent sauront vite vous convaincre qu’il s’agit d’un loisir sportif bien plus complexe et intéressant que cela. Il requiert en effet de véritables qualités physiques et relationnelles voire morales puisque la stratégie et le fair-play vous seront tout aussi utiles que de bonnes jambes pour mener une bonne partie.

Aux origines de l’airsoft…

Après la Seconde Guerre Mondiale, les USA ont imposé au Japon l’interdiction de la détention d’armes à feu pour les civils. Que ce soit pour tirer ou pour les collectionner, il était désormais interdit de détenir une arme, même désarmée.

Pourtant cela n’a pas empêché les passionnés d’émettre le souhait d’en détenir… même si il fallait qu’elle soit en plastique! Fin des années 60, l’entreprise Maruzen a lancé la production de répliques, totalement coulées dans le plastique (et donc inertes) pour les collectionneurs. Progressivement ces répliques ont été fabriquées avec du métal et de la résine, avec des parties mobiles, à l’image des armes réelles.

Dans les années 70, enfin, en respectant la législation tout en la contournant, des entreprises ont commencé à concevoir des répliques de manière à pouvoir tirer grâce à de l’air comprimé et des billes de 6 millimètres de diamètre. C’est ainsi que les premières répliques sont commercialisées et connaissent un franc succès, la première a été le FAMAS. Les passionnés se retrouvent pour jouer avec leurs répliques et ainsi naissent les Wargames qui deviennent bientôt une discipline de loisir sportif à part entière : l’airsoft.

Le respect des règles

Le port de lunettes de protection est obligatoire: Les yeux doivent faire obligatoirement l’objet d’une protection à l’aide d’un masque ou de lunettes répondant à des normes spécifiques. Vous devez les porter dès que vous entrez sur le terrain de jeu. Il n’y a que dans la zone neutre où vous êtes autorisé à les enlever.

Les répliques ou reproductions peuvent fonctionner avec du gaz, du Co² pressurisé, des batteries ou de l’air comprimé, et parfois un simple ressort (pour les répliques dites « spring ») avec rechargement et armement manuel. En France, la réglementation limite à 2 joules la puissance selon la réplique et la température extérieure. Ainsi, elles ne sont pas considérées comme des armes.

A l’image de leurs modèles, les répliques pourront être longues (fusil d’assaut, à pompe, sniper, mitrailleur) ou courtes (revolver, pistolet) et être dotées d’équipements divers visant à améliorer leurs performances en partie (silencieux, red dot, rail, poignée tactique…).

Quant aux billes, le calibre des projectiles doit être compris entre 6 à 8 mm de diamètre et la masse entre 0,12 à 0,48 gramme.

Règles morales : Le fair-play est un prérequis au jeu. Dans un esprit sportif collectif, l’airsoft nécessite le respect de l’adversaire, des règles, des décisions des organisateurs…

Cela implique évidemment des qualités humaines que tous les joueurs d’airsoft sont invités à intégrer :  loyauté, maîtrise de soi, dignité dans la victoire comme dans la défaite. A mi-chemin entre le lasergame et le paintball, on ne compte que sur l’honnêteté du  joueur touché pour se déclarer. Donc, dès que vous pensez avoir été touché par une bille, amie ou ennemie,  vous devez vous déclarer « OUT » en le criant haut et fort et en le signalant en levant ostensiblement votre réplique.

Où pratiquer ?

La pratique de l’airsoft est réglementée et est interdite dans tous les lieux publics. Où que vous alliez, dans un bois, une forêt, un terrain désaffecté, vous devrez obtenir l’autorisation écrite du propriétaire du terrain (ou de ses représentants)  sur lequel vous allez pratiquer. Les aires de jeux doivent être occupées en toute légalité.

L’espace de jeu peut être fermé, c’est ce qu’on appelle les CQB (Close Quarter Battle) et les entreprises qui louent les aires de jeu ne manquent pas d’imagination puisque vous pourrez pratiquer dans des espaces désaffectés et aménagés pour votre plaisir : des anciens sanatoriums, hôpitaux, usines, bureaux…

Il peut également être outdoor, à l’extérieur, en pleine nature et c’est ce que les joueurs préfèrent, quand les conditions météo sont favorables.

Nous conseillons à tous les novices intéressés de se rapprocher d’une association de joueurs proche de chez eux afin d’intégrer un groupe de passionnés et une partie en toute légalité et sécurité !

Qu’est-ce que le Spring airsoft ?

0

Quand on débute la pratique de l’airsoft, il n’est pas toujours simple de s’y retrouver : le vocabulaire, les accessoires, l’équipement… mais surtout les répliques. Les longues, les courtes, celles qui fonctionnent au gaz ou électriquement, et le spring dans tout ça ? Autant de questions auxquelles nous allons répondre dans cet article.

 

Aux origines de l’airsoft…

Après la Seconde Guerre Mondiale, les USA ont imposé au Japon l’interdiction de la détention d’armes à feu pour les civils. Que ce soit pour tirer ou pour les collectionner, il était désormais interdit de détenir une arme, même désarmée.

Pourtant cela n’a pas empêché les passionnés d’émettre le souhait d’en détenir… même si il fallait qu’elle soit en plastique! Fin des années 60, l’entreprise Maruzen a lancé la production de répliques, totalement coulées dans le plastique (et donc inertes) pour les collectionneurs. Progressivement ces répliques ont été fabriquées avec du métal et de la résine, avec des parties mobiles, à l’image des armes réelles.

Dans les années 70, enfin, en respectant la législation tout en la contournant, des entreprises ont commencé à concevoir des répliques de manière à pouvoir tirer grâce à de l’air comprimé et des billes de 6 millimètres de diamètre. C’est ainsi que les premières répliques sont commercialisées et connaissent un franc succès, la première a été le FAMAS. Les passionnés se retrouvent pour jouer avec leurs répliques et ainsi naissent les Wargames qui deviennent bientôt une discipline de loisir sportif à part entière : l’airsoft.

Concernant le mode de propulsion des billes, les années ont simplifié l’usage du gaz : les bouteilles d’air comprimé, lourdes et portées comme un sac à dos, sont devenues plus légères mais offrant moins d’autonomie, ce qui est vite devenu contraignant pour les joueurs. L’arrivée de l’électricité dans le système de fonctionnement des répliques a permis à l’airsoft de se développer davantage, même si la technique n’était pas encore au point.

C’est en 1986 seulement que la société Tokyo Marui produit des répliques d’armes spring, c’est-à-dire que la propulsion de la bille s’effectue par de l’air comprimé par le biais d’un ressort.

Quelles sont les répliques Spring ?

Aujourd’hui nombreux sont les modèles de répliques Spring  ; 1911, Mossberg, Beretta M9, Glock, MK 23, PX4, Taurus PT92 …

Les BOLTS (répliques de précision) sont des répliques que l’on doit réarmer après chaque coup tiré. Ils sont relativement silencieux mais on leur reproche d’être limités en billes. Les utilisateurs de bolts équipent souvent leurs répliques avec un canon de « précision » ou en changeant le ressort pour augmenter l’énergie potentielle.

Les SPRING : de type répliques courtes ou longues, sont peu utilisés en jeu car sont ils sont faibles en énergie et offrent une précision moindre contrairement aux autres types de répliques.

Pourquoi acheter un Spring ?

Aujourd’hui le Spring se développe et devient davantage performant : de plus en plus de joueurs y reviennent.

Les répliques Spring sont souvent moins onéreuses, faciles à utiliser et à manier, c’est une bonne manière de débuter l’airsoft.

Avantage non négligeable : elles ne sont pas impactées par les variations de température (comme les répliques à gaz).

Même si en effet, la puissance du tir est moindre (0,5 joule en moyenne), la distance parcourue par la bille sera d’une quinzaine de mètres. A utiliser en seconde réplique, car avouons-le, le spring n’a rien de comparable avec une AEG par exemple, le sniper appréciera son caractère silencieux et fiable.

Airsoft, comment s’habiller?

0

Halte aux idées reçues ! Pour pratiquer l’airsoft, inutile de chercher l’ultra réalisme des tenues militaires type reconstitution de la Seconde Guerre Mondiale. Si les tenues aux couleurs vives et voyantes seront un indéniable handicap en partie, vous pourrez toutefois vous équiper facilement et confortablement pour un prix modique.

 

Si vous découvrez l’airsoft, la première chose qu’il faut savoir, c’est que personne, ni les joueurs, ni les organisateurs, ne prend la sécurité comme une option. Il y a donc des équipements obligatoires que vous devez identifier pour entrer dans une partie.

Les protections oculaires

N’oubliez pas que la puissance des billes est de 2 joules maximum ; cela peut paraître peu mais c’est énorme si l’impact se fait au niveau de votre visage et en particulier des yeux. Vous pourriez en perdre la vue et quelle que soit l’assurance que vous contracterez, elle ne suffira pas à vous couvrir si vous n’êtes pas protégé de manière suffisante.

Donc avant d’investir dans une paire de lunettes de protection, ne réfléchissez pas à l’esthétisme mais à la sécurité. La Fédération Française d’Airsoft, associée aux autorités, aux juristes, aux spécialistes des normes, à un laboratoire accrédité et à des fabricants de protections oculaires, a imposé le fait que, quelle que soit la discipline pratiquée, les Équipements de Protection Individuelle (couramment appelés EPI) doivent être conformes à la seule norme en vigueur reconnue en France : EN 166.

Les protections faciales

Si vous portez déjà des lunettes de vue, il vous sera difficile d’enfiler une seconde paire de protection au-dessus de celles que vous portez déjà. Beaucoup de joueurs portent alors un masque facial : masque intégral classique ou à look original, masque (un peu comme ceux que portent les amateurs de sports alpins), ou demi-masque.

Le visage  est une zone particulièrement exposée aux risques de blessures et de récentes statistiques révèlent un nombre en hausse d’accidents provoquant des lésions dentaires.

Contrairement aux protections oculaires, aucune protection dentaire n’est imposée mais la FFAirsoft recommande fortement d’en porter, pour la sécurité des joueurs, mais aussi pour vous éviter les mauvaises surprises avec les assurances en cas d’accident.

Plusieurs types de protection vous garantiront une sécurité efficace et vous éviteront les accidents. Avant toute chose, vous devrez vous assurer que celles-ci :

➢ couvrent la bouche et son pourtour ;
➢ empêchent tout impact direct dans la zone de la bouche et de son pourtour ;
➢ empêchent le passage de tout projectile de plus de 2 mm ;
➢ empêchent tout choc généré par la déformation de la protection ;

Les vêtements

Des matières robustes aux couleurs sombres sont recommandés ; à cet effet, les vêtements issus des stocks militaires vous garantiront praticité, solidité et sobriété à moindre prix.

Pantalons, vestes de treillis sont équipés de poches ultra-pratiques pour porter vos accessoires et équipements. Les matières sont résistantes et respirantes, vous n’aurez pas à craindre les accrocs.

Pensez à vous protéger le cou aussi des impacts de billes, la peau de cette partie du corps est très fine, sensible et par conséquent douloureuse en cas de heurt ! Foulards, chèches pourront s’avérer fort utiles.

L’usage de gants de protection est également vivement conseillé. Indispensables pour les parties qui se jouent en plein hiver car ils vous protégeront du froid et vous permettront donc de garder la souplesse et la rapidité des mouvements même si vos doigts sont un peu ankylosés. Autre avantage des gants : vous protéger des griffures, écorchures liées aux mouvements trop brusques lors des parties indoor et outdoor. Les gants de la marque MECHANIX avec ses très nombreux modèles vous garantiront une qualité professionnelle quel que soit votre budget. Pour les joueurs qui apprécient de conserver la sensation du geste « doigt sur la détente », les mitaines sont une excellente alternative.

Les chaussures

Oubliez les baskets, les bottes et autres chaussures qui ne protègent pas vos chevilles des foulures lorsque vous pratiquez l’airsoft sur des terrains accidentés. Une paire de Rangers ou chaussures de marche vous semblera vite indispensable si vous voulez avoir les pieds protégés de la pluie, boue ou encore des différents débris sur le sol. Il en existe dans tous les prix et dans beaucoup de modèles.

 

 

A quel âge peut-on pratiquer l’airsoft ?

0

Contrairement à ce que beaucoup pensent ou laissent penser, la pratique de l’airsoft est réglementée pour les mineurs : ils peuvent jouer, mais uniquement avec des répliques d’une puissance limitée à 0,08 joule maximum, tandis que leurs aînés, majeurs, eux, pourront pratiquer avec des répliques dont la puissance est comprise entre 0,08 et 2 joules.

Ce que dit la législation

Le texte de loi qui encadre la pratique de l’airsoft pour les mineurs est le décret 99-240 de 1999.

Article 1 : L’offre, la mise en vente, la vente, la distribution à titre gratuit ou la mise à disposition à titre onéreux ou gratuit des objets neufs ou d’occasion ayant l’apparence d’une « arme » à feu, destinés à lancer des projectiles rigides, lorsqu’ils développent à la bouche une énergie supérieure à 0,08 joule et inférieure ou égale à 2 joules, sont réglementées dans les conditions définies par le présent décret.

Article 2 : La vente, la distribution à titre gratuit à des mineurs ou la mise à leur disposition à titre onéreux ou gratuit des produits visés à l’article 1er du présent décret sont interdites.

On récapitule ? Les mineurs ne peuvent donc pas utiliser des répliques d’une puissance supérieure à 0,08 joule, même si on leur offre, même si on leur prête, même si c’est pour jouer à la maison, dans le jardin. C’est INTERDIT.

Les idées fausses

On entend énormément d’informations erronées à propos de la possibilité pour un mineur de pratiquer l’airsoft. Donc si vous entendez une de ces affirmations, dites-vous bien que ce n’est pas possible :

  • J’ai 16 ans et je peux jouer dans le champ de mon oncle avec les répliques de mon père. Faux.
  • Puisque c’est interdit en France, je vais aller jouer en Belgique. Si tu veux, mais tu restes un mineur… et n’es donc pas couvert par les assurances en cas de souci.
  • Mes parents sont d’accord donc j’ai le droit de pratiquer l’airsoft. Faux.
  • J’ai 15 ans, je suis responsable puisque j’utilise un fusil de chasse le dimanche avec mon père. Ok, c’est bien mais l’utilisation d’une réplique reste elle, interdite.
  • Je suis majeur anticipé donc je peux acheter une réplique. Faux.

Comment pratiquer l’airsoft quand on est mineur?

La pratique de l’airsoft n’est donc pas illégale, ce qui l’est, c’est le fait de jouer avec des répliques dont la puissance est supérieure à 0,08 joules. Donc, il vous suffira d’acheter des « mini », ce sont des répliques utilisant des piles et ressemblant le plus souvent à une réplique longue raccourcie.

Leur puissance est de 0,07 joule pour respecter la législation, ces répliques tirent en automatique des billes de 0,12 gramme. Il faut compter une petite quarantaine d’euros grand maximum.

Les répliques que vous trouverez sont des springs mais aussi des pistolets, carabines et fusils mitrailleurs, les M16, Uzi, Smith & Wesson, MP5.

Airsoft, quelle arme de poing choisir ?

0

Les répliques de revolvers ou pistolets sont, rappelons-le, des armes factices à canon court, utilisables à une main. Elles sont utilisées comme répliques secondaires et particulièrement appréciées lors des combats rapprochés, dits CQB. Les répliques de poing ont deux modes de fonctionnement : au gaz (elles se rechargent alors comme des briquets, avec une bouteille) ou au CO2 (avec des cartouches dites sparclettes de 12 grammes positionnées dans le chargeur).

Concernant le matériau utilisé, les répliques courtes sont faites en ABS ou en métal, et ont soit une culasse fixe (elles sont donc relativement silencieuses), soit une culasse mobile (et sont donc offrant à l’utilisateur une sensation de recul).

Selon la marque ou le modèle que vous choisirez, les répliques de poing pourront être très réalistes et ressembler trait pour trait aux armes dont elles s’inspirent.

L’intérêt d’une réplique courte

Débuter la pratique de l’airsoft avec une réplique courte c’est une bonne manière d’entrer dans le jeu sans les contraintes techniques / de poids / de visée qu’une réplique longue pourrait générer. Très maniables car elles tiennent dans une seule main, c’est un bon compromis pour les premières parties. Un joueur débutant aura moins de mal à se faire discret une réplique courte à la main plutôt qu’avec une réplique type fusil d’assaut.

Autre critère qui plaide en faveur de la réplique courte : le prix ! Quand on débute, il faut penser à respecter les consignes de sécurité (achat de lunettes de protection, de gants…) et la réplique revolver est très accessible.

Plus vous serez familier de la pratique de l’airsoft, plus vous aurez envie et besoin de vous équiper avec une réplique longue : la réplique courte deviendra donc secondaire. Vous la porterez sur vous dans son holster et vous vous en servirez pour les combats rapprochés.

Quel type de réplique courte choisir?

Les répliques à gaz

Les répliques de poing ont deux modes de fonctionnement : au gaz (elles se rechargent alors comme des briquets, avec une bouteille) ou au CO2 (avec des cartouches dites sparclettes de 12 grammes positionnées dans le chargeur).

Très appréciées pour leur réalisme, ces répliques apportent à leur utilisateur des sensations, que ce soit du CO2 ou du gaz utilisé. L’utilisation du gaz peut sembler une contrainte pour certains car si vous voulez tirer, il va falloir recharger votre réplique !

Plus lourdes, car généralement en métal, les répliques courtes offrent même le recul des vraies armes, lorsque la culasse est mobile (on appelle cela le système « blowback »)

Les répliques électriques

Aussi appelées AEG (Automatic Electric Gun) ou AEP, elles sont très appréciées par les joueurs. Il en existe une grande variété de modèles pour tous les prix.

Ces répliques fonctionnent avec une batterie qui doit être rechargée au préalable sur secteur. Elles sont conseillées pour les débutants, car elles ne nécessitent aucune manipulation en cours de partie (à moins que vous ne deviez changer pour alterner entre une batterie vide et une remplie, nous vous conseillons d’ailleurs de vous munir de plusieurs batteries chargées pour ne pas vous retrouver démuni en cours de partie !)

Les répliques Spring (à ressort)

Particulièrement adaptées également aux débutants, ces répliques fonctionnent par le simple fait de tirer la culasse vers l’arrière afin d’amorcer le tir et presser la détente. Très peu onéreuses, vous vous sentirez toutefois vite limité en partie parce que contrairement aux adversaires bien équipés, vous ne pourrez tirer qu’une bille à la fois. En toute franchise, nous vous les conseillons davantage pour vous entraîner au tir.