Accueil Blog

Pratiquer l’airsoft avant 18 ans

0

Il n’est pas interdit de pratiquer l’airsoft si vous n’êtes pas encore majeur. Toutefois il y a une condition à respecter : utiliser une réplique d’une puissance limitée à 0,08 joule.

Que dit la loi ?

Le texte de loi qui encadre la pratique de l’airsoft pour les mineurs est le décret 99-240 de 1999.

Article 1 : L’offre, la mise en vente, la vente, la distribution à titre gratuit ou la mise à disposition à titre onéreux ou gratuit des objets neufs ou d’occasion ayant l’apparence d’une « arme » à feu, destinés à lancer des projectiles rigides, lorsqu’ils développent à la bouche une énergie supérieure à 0,08 joule et inférieure ou égale à 2 joules, sont réglementées dans les conditions définies par le présent décret.

Article 2 : La vente, la distribution à titre gratuit à des mineurs ou la mise à leur disposition à titre onéreux ou gratuit des produits visés à l’article 1er du présent décret sont interdites.

Cela signifie que les mineurs ne peuvent donc pas utiliser des répliques d’une puissance supérieure à 0,08 joule, même si on leur offre, même si on leur prête, même si c’est pour jouer à la maison, dans le jardin. C’est INTERDIT.

Mais la pratique de l’airsoft n’est donc pas interdite aux mineurs, à condition de respecter la puissance indiquée !

Adhérer à une association d’airsoft quand on est mineur

Si vous avez des enfants qui souhaitent pratiquer l’airsoft avec vous, ou si vous connaissez des jeunes qui ont envie de découvrir ce loisir, nous vous conseillons vivement de les aider à se rapprocher des associations.

Entourés de passionnés, de personnes qui pratiquent régulièrement, de joueurs qui ont de l’expérience et qui connaissent les risques et les dangers, les jeunes mineurs seront bien épaulés pour pratiquer en toute sécurité.

La Fédération Française d’Airsoft a d’ailleurs créé un document, un règlement d’accueil pour tous les jeunes de moins de 18 ans qui souhaitent pratiquer l’airsoft. Dès l’âge de 8 ans, à condition d’être encadrés par des adultes, de présenter un certificat médical et une autorisation parentale, ils pourront rejoindre des équipes adultes d’airsofteurs au sein d’une association.

Quelles sont les répliques pour les mineurs ?

Les répliques en vente dans les sites spécialisés sont appelées « mini », ce sont des répliques utilisant des piles et ressemblant le plus souvent à une réplique longue raccourcie.

Leur puissance est de 0,07 joule pour respecter la législation, ces répliques tirent en automatique des billes de 0,12 gramme. Il faut compter une petite quarantaine d’euros grand maximum.

Les répliques que vous trouverez sont des Springs mais aussi des pistolets, carabines et fusils mitrailleurs, les M16, Uzi, Smith & Wesson, MP5.

S’entraîner à tirer sur une cible avec une réplique d’airsoft

0

Si l’airgun est considéré comme le moyen idéal pour la pratique sur cible avec des projectiles de plomb, il n’en demeure pas moins que beaucoup d’adeptes d’airsoft cherchent à améliorer les performances de leurs tirs et prennent plaisir à viser des cibles.

Quelles sont les conditions pour tirer sur cible avec une réplique d’airsoft ?

  • S’entraîner dans un espace adapté : un couloir, une pièce à l’abri du vent et des intempéries, où la distance de tir, la trajectoire, la vitesse… seront toujours les mêmes.
  • Privilégier les répliques qui tirent au coup par coup, type Spring. Inutile d’opter pour une réplique qui tire en rafale, il est préférable que vous preniez le temps d’ajuster votre tir à chaque coup tiré.
  • Equipez-vous d’une réplique avec un canon long, ce qui permettra à votre bille d’être guidée et donc de permettre une visée plus précise, à l’image de ceux utilisés par les snipers.

Comment améliorer ses performances pour tirer sur une cible ?

  • Le choix des billes (dont vous trouverez de nombreux modèles sur notre site Stock-armurerie) : Ne pas hésiter à investir dans du matériel de qualité. Pour comparer vos performances de la manière la plus optimale et la plus précise, utilisez des billes de même grammage, diamètre voire de même marque et adaptées à la réplique que vous utiliserez pour vous entraîner.
  • Pensez à changer le système de hop-up afin d’obtenir une meilleure portée, une meilleure précision et une meilleure régularité. Ce simple changement de joint améliorera considérablement vos performances, vous en serez surpris !
  • Ne pas hésiter non plus à effectuer quelques modifications, changer certaines pièces de votre réplique qui pourraient souffrir d’usure, notamment si elle commence à dater.
  • Investissez dans du bon matériel pour équiper votre réplique, en achetant par exemple une lunette pour le tir à plus longue distance.

Comment améliorer son tir ?

Afin d’améliorer votre tir, il faut apprendre à coordonner certains éléments techniques tels que :

  • la position avec une prise en main ferme, un corps statique et des pieds solidement ancrés au sol, de manière parallèle, et une respiration bloquée pour éviter tout mouvement durant le moment du tir.
  • la visée : repérez votre œil directeur même si en général, si vous êtes droitier, votre œil directeur sera votre œil droit et inversement si vous êtes gaucher. Nous vous recommandons de tirer les deux yeux ouverts.
  • le lâcher désigne l’action effectuée par le doigt pour actionner le tir. Le lâcher doit être franc et stable pour ne pas faire bouger la réplique et ne pas changer sa position par rapport à la cible.
  • la tenue de l’arme désigne le fait de tenir en main sur la durée l’arme après le tir. Il faut que votre position soit maintenue quelques secondes.

Airsoft : à quoi sert le bout orange ?

0

Cette pièce de la réplique que l’on nomme couramment « bout orange » est en fait un cache-flamme de couleur orange et qui se situe sur l’extrémité du canon de certaines répliques.

A quoi sert ce bout orange ?

La présence de ce bout orange trouve principalement son intérêt aux Etats-Unis, là où les armes sont autorisées, puisqu’il permet de distinguer au premier coup d’oeil une arme factice d’une arme réelle. Cela permet aux joueurs d’airsoft de se protéger de toute confusion.

En France, la détention et le port des armes à feu sont très réglementés et vous ne pourrez pas faire usage ou porter votre carabine aussi facilement qu’Outre-Atlantique. A ce propos, il en est de même pour les répliques que vous n’avez pas le droit de transporter à la main, à la ceinture, ou de transporter en voiture sans une housse ou malle. Il en existe un nombre considérable de modèles, du plus rigide au plus souple.

Housse famas camouflage

Peut-on enlever le « bout orange » des répliques d’airsoft ?

Si aux Etats-Unis il est interdit d’enlever le bout orange des répliques, en France rien ne vous empêche de retirer cette partie disgracieuse qui fait ressembler votre réplique à un jouet d’enfant.

Pour ôter le bout orange, il vous suffira simplement de dévisser cette partie appelée aussi « frein de bouche » et de la remplacer par une même pièce de couleur noire, ou de la couleur de votre réplique.

Sur la plupart des répliques, la dimension du pas de vis est de 14 mm, dimension identique sur la plupart des silencieux. Donc vous pourrez faire d’une pierre deux coups : enlever ce bout orangé et équiper votre réplique en choisissant parmi toutes ces pièces.

Silencieux Crusador

Le « bout orange », garantie de sécurité ?

En France ce qui différencie une réplique d’une armée réelle est bien sûr le type de projectile qu’il lance mais également la puissance à laquelle il les envoie. Le bout orange n’a aucun intérêt pour la reconnaissance entre arme factice et arme réelle.

Aux Etats-Unis, vous n’êtes pas sans savoir que de nombreuses polémiques tournent autour de la législation des armes à feu… et le fameux « bout orange » n’y échappe pas puisque certains dénoncent le caractère vain de cet accessoire qui s’enlève facilement, qui se camoufle encore plus aisément à l’aide d’un peu de peinture par exemple.

Passer du jeu vidéo à la pratique de l’airsoft

0

Nés tous les deux dans les années 70 et comptant tous les deux nombre de passionnés communs, les similitudes entre le jeu vidéo et l’airsoft sont aussi nombreuses que leurs différences.

Tous les passionnés d’airsoft ne sont pas des amateurs de jeux vidéos de guerre type Call of Duty, Battlefield, ou encore Medal of Honor. A l’inverse, les passionnés de jeux vidéos, de stratégies, de tirs et de simulation apprécieront de tester leurs compétences sur le terrain en s’essayant à la pratique de l’airsoft.

Quels sont les points communs entre l’airsoft et le jeu vidéo ?

L’identité de votre personnage : Avatar, pseudo, équipements (répliques ou armes virtuelles), habillement souvent emprunté aux militaires... dans les deux cas vous définissez ce que vous montrez aux autres au sein du jeu.

Le scénario : Que ce soit derrière votre écran ou avec vos coéquipiers, le but de la partie est défini par le biais d’un scénario qui peut être la capture d’un drapeau, la libération d’un otage etc.

L’esprit d’équipe : Dans les deux cas vous allez intégrer une équipe, que vous allez choisir ou qui va vous être imposée mais il n’y a pas de stratégie personnelle, elle sera obligatoirement collective si vous voulez gagner !

Quelles sont les différences majeures entre l’airsoft et le jeu vidéo?

La sécurité : Jouer avec une console de jeu, un PC n’implique aucune règle de sécurité, aucune précaution particulière. Mais la pratique de l’airsoft est réglementée : port obligatoire de protections oculaires https://www.stock-armurerie.com/equipement/optiques/lunettes-balistiques/ , terrain de jeu avec autorisation du propriétaire, transport des répliques dans une housse, pratique interdite aux mineurs (et non déconseillée comme les PEGI dans les jeux vidéos), répliques qui ne peuvent excéder une puissance de 2 joules…

Le physique ! Derrière votre écran, tranquillement installé dans votre canapé, il est facile de courir, sauter et ramper. En revanche, la pratique de l’airsoft requiert des aptitudes physiques puisqu’il faudra être vif et discret si vous voulez échapper aux tirs de vos adversaires.

Le tir et la visée : Dans la réalité, il n’est pas si facile de bien viser sa cible. Le vent, le terrain de jeu, les qualités de tireur pourront mettre en difficulté les plus expérimentés joueurs de jeux vidéos. Passer à la phase pratique n’est pas toujours facile.

Les limites du chargeur : Si dans votre jeu vidéo vous pouvez tirer à volonté, dans la réalité, les airsofteurs sont limités par la batterie, le nombre de billes contenues dans le chargeur… et il est préférable d’anticiper le chargement pour ne pas perdre un temps précieux au coeur de l’action.

La réflexion dans l’action : Dans le jeu vidéo l’action est rapide, il n’y a pas de temps mort alors que le joueur qui endosse le rôle du sniper peut rester embusqué des heures à attendre l’équipe adverse.

Les qualités d’un bon joueur d’airsoft

0

Pour devenir un joueur reconnu et apprécié par ses coéquipiers, il ne suffit pas d’être équipé des dernières répliques performantes. En effet, si vous souhaitez progresser et devenir un joueur que l’on a envie d’avoir dans son équipe, il faut posséder et mettre en valeur certaines qualités.


La prudence et le respect des règles

Pratiquer l’airsoft peut être dangereux, c’est pour cette raison que le port de protection oculaires https://www.stock-armurerie.com/catalogsearch/result/?q=lunette+protection est obligatoire, c’est également pour cette raison que la puissance des répliques est limitée à 2 joules.

Tout bon joueur d’airsoft doit également prendre conscience que la pratique de ce loisir n’est pas anodine : on ne peut pas transporter ses répliques à la vue de tous dans des espaces publics, le jeu ne se pratique pas n’importe où mais dans des lieux privés, avec l’autorisation des propriétaires. L’airsofteur n’a pas non plus le droit de tirer n’importe comment : il doit respecter les zones de jeu dédiées, ne pas viser les yeux ou les parties sensibles.

L’esprit d’équipe

Etre un joueur d’airsoft, c’est aimer la sensation que procure le tir, mais c’est aussi le plaisir de mettre en place des stratégies qui permettront à votre équipe de gagner. Votre victoire ne sera jamais personnelle mais collective. Il faut donc aimer le jeu à plusieurs, penser que quelles que soient vos actions, elles entraîneront la victoire ou la défaite également de vos coéquipiers.

La stratégie

C’est la grande qualité des bons airsofteurs : la capacité à réfléchir, à mettre en place, de manière collective, des plans d’action et de jeu. Défendre vos positions, attaquer celles de l’équipe adverse… autant de tactiques qu’il faut « travailler » avant de se lancer dans le jeu.

La précipitation est l’ennemie de la stratégie : calcul et patience seront donc deux alliés précieux. Si vous endossez le rôle de sniper, vous pourrez rester de longues heures dissimulé derrière un taillis, sous une ghillie (comme ces modèles) ou un filet de camouflage pour traquer l’adversaire !

Le stratège, c’est aussi le joueur qui sait précisément, avant de se lancer dans la partie, et en concertation avec ses coéquipiers, quel rôle il va endosser dans le scénario de la partie.

Le fair play

Le fair-play est un prérequis au jeu. Dans un esprit sportif collectif, l’airsoft nécessite le respect de l’adversaire, des règles, des décisions des organisateurs…

Cela implique évidemment des qualités humaines que tous les joueurs d’airsoft sont invités à intégrer :  loyauté, maîtrise de soi, dignité dans la victoire comme dans la défaite.

A mi-chemin entre le lasergame et le paintball, on ne compte que sur l’honnêteté du  joueur touché pour se déclarer. Donc, dès que vous pensez avoir été touché par une bille, amie ou ennemie,  vous devez vous déclarer « OUT » en le criant haut et fort et en le signalant en levant ostensiblement votre réplique.

Entretenir une réplique AEG

0

Très prisées par les joueurs d’airsoft, les répliques AEG, qu’elles soient longues ou courtes, offrent deux avantages majeurs : elles sont faciles d’utilisation et peuvent être upgradées pour optimiser vos performances en partie.

Qu’est-ce qu’une réplique AEG ?

Les répliques électriques nécessitent un piston et un ressort pour comprimer l’air. La propulsion des billes peut se faire manuellement, en réarmant la culasse à la main à chaque fois (pour les répliques appelées « spring » ou « bolt »), ou elle peut s’effectuer de manière électrique avec les répliques AEG (Automatic Electric Gun) et AEP (Automatic Electric Pistol).

La grande majorité des répliques longues sont électriques, parce que peu coûteuses en terme d’énergie (c’est une batterie rechargeable sur secteur qui leur permet de fonctionner), et les joueurs apprécient les tirs de billes en rafales lors des parties.

D’un point de vue un peu plus technique, la batterie alimente un moteur qui entraîne trois mécanismes (situés dans une partie nommée la « Gear box ») qui permettent au piston de reculer et donc d’envoyer l’air qui propulsera les billes.

L’entretien régulier d’une réplique AEG

Après chaque partie, il est absolument indispensable de nettoyer sa réplique. Tout d’abord veillez à remettre le Hop-up à zéro ( à condition bien sûr que votre réplique soit équipée d’un hop up ajustable).

Ensuite, nous vous conseillons de placer le sélecteur de tir sur « semi-automatique » et tirer une fois afin de détendre le ressort et remettre ensuite le piston en position « 0 »

Puis, il faudra nettoyer votre réplique avec un chiffon doux (type peau de chamois) pour les parties externes. Il existe dans les commerces spécialisés dans l’airsoft et l’armurerie, des kits de nettoyage (comme celui-ci https://www.stock-armurerie.com/kit-nettoyage-shoot-again-air-soft.html ) qui vous permettront de vous équiper de la manière la plus complète.

Enfin, nettoyez le canon de votre fusil à l’aide d’une tige de nettoyage. Pour cela, il suffit de prendre quelques tissus fins. Enroulez-en un autour de la tige de nettoyage après l’avoir imbibé d’huile d’entretien en spray. Insérez-le dans le canon et tournez pour bien passer partout. Ensuite, remplacez le chiffon imbibé d’huile par un tissu propre et recommencez l’opération. Vous devrez utilisez plusieurs chiffons propres afin d’enlever toute l’huile et les saletés. Le but est que le chiffon ressorte aussi propre qu’il est rentré.

Pensez également à procéder à cette opération de nettoyage si vous ne vous êtes pas servi de votre réplique depuis plusieurs semaines.

L’entretien approfondi de votre réplique AEG

Attention, cet entretien nécessite quelques connaissances du mécanisme de fonctionnement de votre réplique AEG. Si vous n’êtes pas certain de savoir comment monter et démonter votre réplique, nous vous conseillons de vous entourer de personnes plus expérimentées pour vous aider dans cette manipulation.

Ce nettoyage consiste en un essuyage de toutes les pièces de la gearbox suivi d’une opération de graissage. Effectuer cela une à deux fois par an prolongera la durée de vie de votre réplique.

Ne négligez pas l’entretien de votre batterie !

Une batterie en mauvais état c’est l’assurance d’avoir une réplique qui fonctionne mal ou qui ne fonctionne pas au maximum de ses capacités.

Voici quelques précautions à prendre :

  • Respectez le temps de charge indiqué. S’il ne l’est pas, une astuce : divisez l’ampérage de votre batterie par l’ampérage de votre chargeur. le résultat ainsi obtenu indiquera le temps de charge nécessaire.
  • Ne déchargez jamais complètement votre batterie
  • Pensez à toujours débrancher votre batterie lorsque vous n’utilisez pas votre réplique.

Quels sont les différents chargeurs pour votre réplique d’Airsoft?

0

Le chargeur est la pièce de votre réplique qui contient les billes, il est fourni avec le modèle que vous avez acheté et sa capacité peut varier en fonction du nombre de billes qu’il contient.

Par conséquent, si vous voulez charger davantage de billes, il vous faudra investir dans de nouveaux accessoires en achetant d’autres chargeurs dont voici les différentes catégories :

Les différents types de chargeurs

Les chargeurs à grande capacité

Conçu pour les répliques d’airsoft AEG à billes, le chargeur HI CAP (High = Haute Cap = Capacité) est, par conséquent, doté d’une trappe de grande capacité. Pour qu’il fonctionne, il vous suffira de le remplir de billes, celles-ci seront remontées grâce à un ressort qui se trouve comprimé par la molette que vous actionnerez sous le chargeur. Certains chargeurs vous permettront de tirer toutes vos billes d’un coup, d’autres nécessiteront que vous actionniez la mollette toutes les 30 billes.

Les chargeurs Hi Cap comme ce modèle-ci sont vraiment intéressants et pratiques en partie car ils permettent de tirer en moyenne de 190 à 600 coups selon leur type ( M4, AK, MP5, G36, P90…). Vous pourrez également choisir leur forme en fonction de critères esthétiques ou ergonomiques (longs, courts, légers, lourds, plastique ou métal …). En revanche, le bruit qu’ils émettent lorsque les billes s’entrechoquent peut vraiment freiner les stratégies de jeu nécessitant une relative discrétion.

Les chargeurs à moyenne capacité

Conçu pour les répliques d’airsoft AEG à billes, le chargeur Mid Cap (Mid = Moyenne Cap= Capacité) n’est doté que d’un canal et d’un ressort. Il n’est pas muni d’une trappe et pour insérer les billes, nous vous conseillons de vous munir d’un BBloader (BB désignant les billes) pour les insérer dans le puits. Concernant le fonctionnement, il s’agit d’un ressort qui se comprime lorsque l’on met les billes, et qui permettra la poussée des autres billes dès qu’on actionne le tir.

Ces chargeurs contiennent de 90 à 120 billes selon le type de chargeur que vous achèterez (M4, AK, MP5, G36, P90 et autre…).

Pour info, à l’attention des débutants en airsoft, le Speed loader ou BB’s loader ou encore chargette à bille, est un accessoire permettant de simplifier le rechargement en billes de répliques, ceci concerne les chargeurs Mid Cap ou Low Cap, qui ne sont pas équipés de molette. Vous en trouverez un exemple ici : https://www.stock-armurerie.com/catalogsearch/result/?q=speedloader. Il peut contenir une capacité allant de 100 à 400 billes.

Les chargeurs à basse capacité (ou capacité réelle)

Enfin, le chargeur Low Cap (ou Real Cap) est un chargeur faible ou dit « à capacité réelle ». Son fonctionnement est identique à celui du Mid-Cap mais sa capacité est réduite pour se rapprocher au maximum des chargeurs réels.

En moyenne, ces chargeurs Low Cap comme ce chargeur de MP5 contiennent de 40 à 60 billes et nécessitent aussi un BB Loader pour vous faciliter leur remplissage.

Le ghillie : le camouflage parfait pour les passionnés d’airsoft !

0

Ghillie ou « Ghillie suit » est l’accessoire idéal de camouflage, utilisé aussi bien par les militaires tireurs d’élite, les chasseurs ou même les photographes animaliers pour se fondre dans les environnements dans lesquels ils évoluent.

Le B.A-BA du camouflage : le FFOMECBLOT

Si vous avez fait l’armée ou vos classes, vous connaissez ce terme qui vous sera utile pour jouer vos parties d’Airsoft. Cet acronyme qui permet de mémoriser les règles de base de la dissimulation et du camouflage se définit comme suit : Fond, Forme, Ombre, Mouvement, Éclat, Couleur, Bruit, Lumière, Odeur, Traces.

Le FOND : Votre tenue, votre camouflage doivent être assimilés au décor dans lequel vous évoluez. Vous devez donc être vigilant à la végétation (pour les parties outdoor) ou à l’environnement (par les parties indoor ou CQB) pour que votre tenue soit adaptée. Repérez les lieux avant le jour J ou renseignez-vous auprès des organisateurs.

La FORME : Tout le problème est de ne pas se faire repérer. La forme de votre corps, de votre réplique, ne doivent faire qu’un avec l’espace environnant ; d’où l’intérêt d’utiliser le maquillage, la peinture ou même un filet de camouflage. Certains joueurs étudient particulièrement leurs accessoires en fixant des branchages autour de leur tête, sur le casque, pour en faire disparaître la forme arrondie, peu naturelle dans la végétation.

Certains utilisent aussi un filet de camouflage porté sur les vêtements ou partant du haut de la tête.

L’Ombre : Le joueur d’airsoft qui souhaite ne pas se faire repérer évitera les lieux ensoleillés pour évoluer dans les zones ombragées, plus sombres.

Le Mouvement : Évitez au maximum les mouvements brusques et rapides si vous voulez ne pas être vu de vos adversaires. Les snipers ont même plutôt intérêt à rester immobiles.

L’ Éclat :  Attention aux reflets du soleil qui pourraient vraiment nuire à votre souci de discrétion si vous portez des lunettes, ou même sur les optiques de vos répliques. Pensez à masquer d’un tissu sombre votre montre ou le canon de votre fusil.

Les Couleurs: Il faut impérativement choisir votre treillis avec des couleurs qui sont proches de la végétation dans laquelle vous allez jouer votre partie. Il existe plusieurs types de motifs camouflage, par exemple le CCE (Camouflage Centre Europe) de couleur vert foncé, marron, noir et beige, le MARPAT aux variations « desert », « woodland » ou « urban » dont le motif est comme pixelisé… Les airsofteurs n’hésitent pas non plus à utiliser les stratagèmes des militaires, se grimant le visage avec de la boue ou des peintures spécialement conçues pour la peau.

Le Bruit : Lorsque vous cherchez à être discret, il est nécessaire d’éviter de faire du bruit. Difficile de ne pas entendre les feuilles et branchages craquer sous vos pas, les billes du chargeur… et pourtant ce sont souvent ces sons qui vous trahiront. Adoptez alors la technique archaïque du repérage du sens du vent pour qu’il souffle face à vous. Autre stratégie : placez-vous à côté d’une source de bruit de manière à ce que les sons naturels se confondent avec les vôtres.

La Lumière : N’oubliez pas non plus de proscrire lors du jeu votre téléphone ou votre cigarette ! Attendez d’atteindre la zone neutre, au risque de faire échouer votre planque !

Les Odeurs : Évitez de vous parfumer à outrance ! Certaines eaux de toilette sont de redoutables mouchards Messieurs !

Les Traces : Elles ne sont pas vraiment un obstacle au jeu d’airsoft, à moins qu’il neige ou que le terrain soit boueux. Mais pensez-y quand même !

Trois modèles incontournables

Le plus complet et l’incontournable, le nightfighter est un ensemble de 4 pièces constituant un ghillie de camouflage urbain. Résistant au feu, il se compose d’un couvre chef, d’une veste, d’un pantalon, d’un revêtement pour l´arme ; le tout rangé dans un sac de transport en polyester.

Le ghillie militaire jackal woodland 3D est également un modèle réunissant un maximum d’atouts : imperméable, protection contre les UV, ignifugé, pourvu d’un revêtement spécial contre la brillance ou les reflets saisissants, lavable à la main. Et surtout, il est très léger: vous ne serez pas ralenti dans vos mouvements par son poids; et enfin, il ne ramasse pas les matériaux tels que les brindilles et feuilles.

Le ghillie USMC woodland ultra light surplus militaire XL/2XL: c’est le ghillie ultra light, personnalisable à souhait conçue pour qu’on puisse y insérer toutes sortes de végétations, d’éléments de camouflage externe et être le plus proche possible de l’environnement extérieur immédiat. Il est traité, imperméabilisé, il résiste à la moisissure, et il est totalement inodore et anti-allergénique.

Et si vous souhaitez fabriquer votre propre ghillie suit, consultez les vidéos sur Youtube, vous y trouverez une multitude de tutos qui vous aideront !

Airsoft et RipStop : un tissu robuste et adapté

0

La pratique de l’Airsoft nécessite des vêtements adaptés : des matières solides et souples dans lesquelles vous ne serez pas entravé par vos mouvements, mais aussi des coloris sombres ou aux couleurs de l’environnement dans lequel vous serez amené à jouer.

Pourquoi le RipStop est un tissu particulièrement adapté à la pratique de l’airsoft ?

Résistant et très robuste, le RipStop est souple et doux au porté : il permet donc à celui qui le porte d’être à l’aise dans ses mouvements. Sa résistance aux accrocs et déchirures est parfaite pour ceux qui évoluent dans des environnements hostiles où les ronces, branchages abîment bien souvent les vêtements.

Ce tissu est d’ailleurs celui utilisé majoritairement pour les vêtements et équipements militaires, mais aussi pour la chasse ou les loisirs de plein air.

Concrètement, qu’est-ce que c’est le RipStop ?

C’est un tissu qui est tissé avec des fils de renfort (polyester et polyamide) intercalés entre ceux en coton, alternés tous les 5 à 8 mm environ. Selon les entreprises, la composition du tissu « renfort » peut varier : certains utilisent des fils en nylon, d’autres en coton épais ou encore en soie, abandonnant ainsi la composition polyester/ polyamide.

Cette alternance de fils et ce maillage serré offrent des atouts incomparables : rempart absolu contre les déchirures, ils offrent au tissu une résistance incomparable. Autre atout : l’étanchéité au froid, à la pluie, au vent. Ce tissu RipStop est parfaitement adapté aux activités extérieures

Quels vêtements en RipStop acheter pour pratiquer l’Airsoft ?

Concernant les coloris, nous vous conseillons évidemment les motifs camouflage qui vous permettront de vous fondre dans l’environnement dans lequel vous allez jouer : des coloris sombres, verts, marron, beige…

Un pantalon type treillis au motif camouflage est particulièrement recommandé. Si vous jouez en toutes saisons, un coupe-vent ne vous entravera pas dans vos mouvements et vous assurera aussi un confort même si vous transpirez. Certains modèles sont même conçus pour les militaires et seront parfaitement adaptés également à la pratique de l’airsoft.

Coupe-vent ultra-light RipStop

Quels équipements en RipStop acheter pour la pratique de l’airsoft ?

Là encore le tissu RipStop peut être véritablement utile et intéressant pour protéger votre équipement mais aussi pour transporter vos accessoires : pochettes, sacs étanches de différentes tailles… comme ceux-ci seront parfaits pour organiser votre rangement.

Des holsters https://www.stock-armurerie.com/holster-mod-one-ripstop-camouflage.html pour vos répliques courtes seront aussi utiles pour les protéger de la pluie par exemple.

Holster en tissu RipStop

Le Mosfet en airsoft, à quoi ça sert ?

0

Vous débutez la pratique de l’airsoft et cherchez à équiper votre réplique de manière à optimiser ses performances ? Le mosfet semble alors un incontournable pour vous.

Le MOSFET, qu’est-ce que c’est ?

Emprunté à l’anglais, le mot « Mosfet » est l’acronyme de « Metal Oxide Semiconductor Field Effect Transitor ». Pour faire clair, c’est une petite pièce électrique dotée d’une tension qui va moduler le courant qui circule dans votre réplique.

Que va apporter de plus le MOSFET à votre réplique ?

Tout d’abord il faut savoir que l’utilisation du Mosfet ne peut se faire que sur des répliques AEG (donc électriques) fonctionnant avec une batterie LiPo (les plus légères et compactes et les plus réactives au niveau du tir).

Ces batteries LiPo (comme ces modèles-ci) présentent également de gros inconvénients : elles se déchargent beaucoup plus rapidement (que les batteries Ni-MH par exemple) mais surtout elles peuvent être dangereuses si jamais vous les rechargez alors qu’elles sont encore chaudes.

Pour éviter ces désagréments en partie et après la partie, le Mosfet va agir comme un régulateur de courant pour éviter qu’elle ne se décharge trop rapidement. Votre réplique sera donc plus puissante sur la durée mais aussi il permettra d’empêcher les surcharges et donc les risques que ces surcharges génèrent sur votre batterie, mais aussi sur votre réplique.

L’intérêt de munir votre MOSFET d’un programmateur

Certaines répliques sont déjà dotées d’un mosfet lorsque vous les achetez. Cela améliorera certes vos performances et la qualité de la charge, mais il faudra penser à investir également dans un programmateur.

Le programmateur est utile voire indispensable pour programmer des modes de tir comme des courtes rafales (burst), ou encore pour limiter et la quantité de billes tirées en full… et vous permettre de personnaliser la manière dont vous souhaitez tirer.

Les différents types de MOSFET

Les plus simples permettent de sécuriser votre batterie lors de la charge et d’augmenter sa durée de vie.

Les Mosfet « Active breaking » arrêtent le moteur de la réplique lorsque vous n’appuyez pas sur la détente, ce qui augmente la qualité de la cadence et offre davantage d’autonomie.

Les Mosfet « Micro contrôleurs » sont très sécurisants car ils coupent l’alimentation électrique des batteries quand leur tension atteint les 80%.

Et enfin les Mosfet programmables https://www.stock-armurerie.com/regulateur-electronique-de-rafale.html sont complets dans leurs capacités puisqu’ils permettent de protéger réplique et batterie, mais aussi programment la réplique et ses modes de tir. Autre fonction très appréciée : la détection des pannes et dysfonctionnements en les branchant sur votre ordinateur.