Airsoft, électrique ou gaz ?

0
758

Pour que vos billes soient propulsées, votre réplique nécessite un système au gaz ou électrique. Le choix de l’un ou l’autre conditionnera votre manière de jouer, mais aussi d’entretenir vos répliques.

Electrique ou à gaz, comment ça fonctionne?

Les répliques à gaz actuelles, type armes de poing à culasse mobile (GBB) utilisent du gaz sous forme liquide (à la manière d’un briquet) contenu dans un petit réservoir situé dans le chargeur du pistolet.

Même si ce principe peut paraître un peu artisanal, il est très facile d’utilisation. Pourtant, il demeure, pour son plus grand inconvénient, très sensible aux variations de températures  et dangereux à cause de son inflammabilité.

Les répliques fonctionnant au CO2 représentent la seconde catégorie de répliques au gaz. Cette fois-ci, ce sont des sparclettes qui servent de réservoir. Le CO2 supporte davantage les variations de température et en général, la réserve de tir est supérieure.

Les répliques électriques nécessitent un piston et un ressort pour comprimer l’air. La propulsion des billes peut se faire manuellement, en réarmant la culasse à la main à chaque fois (pour les répliques appelées « spring » ou « bolt »), ou elle peut s’effectuer de manière électrique avec les répliques AEG (Automatic Electric Gun) et AEP (Automatic Electric Pistol).

La grande majorité des répliques longues sont électriques, parce que peu coûteuses en terme d’énergie (c’est une batterie rechargeable sur secteur qui leur permet de fonctionner), et les joueurs apprécient les tirs de billes en rafales lors des parties.

D’un point de vue un peu plus technique, la batterie alimente un moteur qui entraîne trois mécanismes (situés dans une partie nommée la « Gear box ») qui permettent au piston de reculer et donc d’envoyer l’air qui propulsera les billes.

Alors, que choisir ? Le gaz ou l’électricité?

Choisir l’électrique : Leur point faible pour les joueurs les plus passionnés, c’est qu’elles manquent de réalisme en pleine partie lorsqu’elles n’ont pas un système de recul de la culasse. Autre inconvénient, la batterie peut se montrer peu fiable quand il fait froid. Investissez dans un matériel de qualité pour éviter les déconvenues en partie.

En revanche, les répliques électriques sont vraiment idéales pour les joueurs qui ne souhaitent pas passer leurs week-ends à nettoyer, entretenir et « bichonner » leur matériel puisqu’à part le canon, il n’est pas nécessaire de les démonter pour allonger leur durée de vie. Fiables, les AEG sont sans aucun doute un investissement rentable puisqu’elles ne sont pas onéreuses à l’achat, à condition que vous achetiez du matériel de qualité, et sont conçues pour durer dans le temps.

Choisir le gaz : A l’inverse des répliques électriques, les répliques CO2 ou gaz nécessitent de leurs utilisateurs un soin particulier. Il vous faudra les nettoyer, les entretenir régulièrement. Autres inconvénients majeurs liés à l’utilisation même du gaz : le conditionnement et les températures. Qu’il s’agisse des sparclettes de CO2 ou des recharges en bouteille, il faut en acheter en nombre suffisant pour ne pas tomber à court d’énergie en pleine partie, mais aussi le joueur doit penser à les avoir à portée de main. D’autre part, le gaz est assez sensible aux températures froides et les répliques peuvent se montrer défaillantes en plein hiver.

En revanche, ce que tous les utilisateurs de répliques fonctionnant au gaz savourent, c’est le réalisme ! En général celles-ci sont plus « pêchues » et vraiment proches de l’arme originale en terme de sensations !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here