Airsoft et survivalisme

0
239

Qu’y a t’il de commun entre l’airsoft, cette pratique d’un loisir sportif qui nécessite l’utilisation d’armes factices et le survivalisme, ce terme qui désigne l’activité de certaines personnes se préparant à une catastrophe mondiale (naturelle, sanitaire…) voire à un cataclysme planétaire ?

Les origines du survivalisme

Le survivalisme a sans doute toujours existé mais c’est dans les années 60 que le terme apparaît aux USA par le biais de Kurt Saxon, un homme d’extrême droite, persuadé que l’URSS allait attaquer les Etats-Unis avec l’arme nucléaire. Il diffusait l’idée qu’il fallait quitter les villes qui allaient être touchées par une bombe qui détruirait tout.

La guerre froide s’éloignant, le survivalisme n’est pas mort et a évolué en lien avec les peurs sociétales et les catastrophes réelles ou annoncées comme la crise économique et monétaire.

C’est en 2012 que le survivalisme se développe en France parallèlement à la « fin du monde » annoncée par le calendrier Maya. Des personnes, marginales, ont été mises à la une des médias, souvent moquées pour leurs peurs excessives. A contrario, un groupe d’individus, plus modérés, et surtout plus en prise avec les réalités sociétales (crise écologique et environnementale, économique…), s’est fait connaître et s’est développé. (source France Culture)

Concrètement, en quoi consiste le survivalisme ?

Etre survivaliste c’est se préparer, anticiper une catastrophe. Les survivalistes vivent donc dans cette attente et mettent en oeuvre des stratégies pour survivre grâce à des outils, des techniques de survie alimentaire, des rudiments de soins médicaux.

Vivant en pleine nature, ils se passent volontiers du confort et de la civilisation et partageant toutefois leurs savoir-faire sur des blogs et réseaux sociaux dans des groupes dédiés.

Quel est le lien entre survivalisme et airsoft ?

La tactique ! Les parties d’airsoft nécessitent des stratégies d’équipe et de combat pour affronter les adversaires. La gestion du stress et des capacités physiques sont également des composantes importantes en situation de survie : il faut savoir identifier et « travailler » sur ses limites.

L’équipement et le matériel : Les répliques à gaz, particulièrement réalistes sont très appréciées des survivalistes. Utilisées comme armes de défense, elles arrêtent, font fuir les agresseurs à coup sûr grâce au système de tirs en rafale pour certains modèles. A ne pas utiliser d’ailleurs en tir à bout portant car elles deviennent dans ce cas, plus que dissuasives, puisque très dangereuses.

Il arrive que les adeptes d’airsoft pratiquent sur plusieurs jours leurs parties, qu’ils appellent des « Opé » ou « Milslim ». Dans leurs sacs à dos on trouvera des rations de survie, des tenues d’inspiration ou empruntées aux militaires, des tentes et matériel de bivouac, kit de survie, boussole… tout ce qui est également commun aux survivalistes.

D’ailleurs, les sites dédiés aux professionnels sont souvent des lieux communs où se retrouvent les passionnés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here