Airsoft : Comment ça marche ?

0
163

Les répliques d’airsoft fonctionnent grâce à de l’air comprimé qui propulse des petites billes. Électriques ou au gaz, il existe donc deux manières de propulser cet air : la première consiste en son stockage dans un réservoir et la seconde compresse l’air ambiant par le biais d’un piston et d’un ressort. 

Comment fonctionnent les répliques à gaz ?

A l’origine, les premières répliques, japonaises, fonctionnaient grâce à une réserve d’air comprimé, qui était stockée dans des bouteilles extérieures, volumineuses et peu pratiques.

Les répliques à gaz modernes actuelles s’inspirent toujours du même principe notamment avec la plupart des répliques type armes de poing à culasse mobile (GBB) qui utilisent du gaz sous forme liquide (à la manière d’un briquet) contenu dans un petit réservoir situé dans le chargeur du pistolet.

Même si ce principe peut paraître un peu artisanal, il est très facile d’utilisation. Pourtant, il demeure, pour son plus grand inconvénient, très sensible aux variations de températures  et dangereux à cause de son inflammabilité.

Les répliques fonctionnant au CO2 représentent la seconde catégorie de répliques au gaz. Cette fois-ci, ce sont des sparclettes qui servent de réservoir. Le CO2 supporte davantage les variations de température et en général, la réserve de tir est supérieure.

 Comment fonctionnent les répliques électriques ?

Les répliques électriques nécessitent un piston et un ressort pour comprimer l’air. La propulsion des billes peut se faire manuellement, en réarmant la culasse à la main à chaque fois (pour les répliques appelées « spring » ou « bolt »), ou elle peut s’effectuer de manière électrique avec les répliques AEG (Automatic Electric Gun) et AEP (Automatic Electric Pistol).

La grande majorité des répliques longues sont électriques, parce que peu coûteuses en terme d’énergie (c’est une batterie rechargeable sur secteur qui leur permet de fonctionner), et les joueurs apprécient les tirs de billes en rafales lors des parties.

D’un point de vue un peu plus technique, la batterie alimente un moteur qui entraîne trois mécanismes (situés dans une partie nommée la « Gear box ») qui permettent au piston de reculer et donc d’envoyer l’air qui propulsera les billes.

Quant aux chargeurs, il en existe de trois types :

  • Les Hi Cap qui sont des chargeurs de billes, à trappe et de grande capacité. Les joueurs les apprécient pour leur caractère pratique mais leur reprochent leur bruit (les billes s’entrechoquent).
  • Les Mid Cap, de taille moyenne, ils nécessitent l’utilisation d’un chargeur de billes (BB loader)
  • Les Low cap, appelés aussi real cap, ils fonctionnement de la même manière que les mid cap et ne chargent que de petites quantités de billes, à l’image des armes réelles. Ce sont donc les plus réalistes.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here