Optimiser la communication en partie

0
106

Les meilleures parties d’airsoft sont celles que l’on joue à plusieurs, au sein d’une équipe avec laquelle on prend plaisir à évoluer, mettre en place des stratégies et des attaques.

Mais, sur le terrain, la discrétion ne va pas de pair avec le fait d’interpeller ses coéquipiers haut et fort ; Il faut donc réfléchir en amont aux modes de communication facilitant la cohésion de l’équipe, à savoir l’utilisation d’émetteurs-récepteurs (ou talkies-walkies), la communication visuelle, l’alphabet international ou même le morse !

Les émetteurs-récepteurs

Les talkies-walkies, ou radios sont très utilisés en partie car ils permettent de communiquer sans se voir. Le système PTT (Push To Talk) est celui qui est recommandé car il permet à son utilisateur d’appuyer sur un bouton pour émettre et communiquer avec ses coéquipiers. S’il n’est pas équipé de ce système, l’émission sera continue et cela pourra vite devenir très exaspérant pour ceux qui se feront polluer les oreilles sans répit !

Conseil pratique auquel il faut penser avant de commencer la partie : chaque équipe doit choisir un canal radio afin de ne pas tous discuter sur le même canal. Pensez à définir également un canal commun à toutes les équipes, notamment pour échanger concernant  l’avancée globale de la partie. Un joueur peut assurer le rôle du communiquant au sein de l’équipe et un autre peut prendre en charge la communication avec les autres équipes, ce qui parait plus équitable et confortable.

Pour une utilisation optimale de la radio, il est important que toutes les équipes portent un nom facilement identifiable et mémorisable. Souvent les joueurs donnent des noms d’oiseaux ou de serpents anglais (« duck », « eagle », « cobra »…), ou encore des noms tirés de l’alphabet international (« alpha » « bravo »…). Tous les lieux aussi doivent être désignés de la même manière par tous les participants ( « zone neutre », « camp ennemi »…).

En interne, les communications, pour être efficaces, doivent obéir à certaines règles : dans un premier temps, il faut nommer la personne (le joueur) à qui vous voulez parler et dans un second temps, vous désigner vous-même, comme suit : « Alpha à Bravo ». Cela évitera que tous les membres de l’équipe répondent en même temps lorsque vous prenez la parole dans l’émetteur. Votre interlocuteur répondra alors : « Ici Bravo j’écoute ». Indiquez également que vous terminez la conversation de manière à ce que d’autres coéquipiers puissent à leur tour utiliser l’émetteur-récepteur en concluant par ces mots : « Terminé ! »

A noter qu’une information urgente signalée « Urgent ! Urgent ! Urgent ! » par un airsofteur fera cesser toutes les autres conversations. Priorité à l’urgence !

L’alphabet radio international 

Appelé aussi alphabet phonétique de l’OTAN car il a été généralisé par l’OTAN, c’est celui utilisé par les services de secours, pompiers, police, gendarmerie, Croix-Rouge, protection civile, sécurité civile, et popularisé par les radioamateurs.

Le connaissez-vous?

A : Alpha – B: Bravo – C: Charlie – D: Delta – E: Echo – F: Foxtrot – G: Golf – H: Hotel –

I: India – J : Juliet – K: Kilo – L: Lima – M: Mike – N: November – O : Oscar – P: Papa –

Q : Quebec – R: Romeo – S: Sierra – T: Tango – U: Uniform – V: Victor – W : Whiskey

X : X-ray – Y : Yankee – Z : Zulu

Il vous sera très pratique lorsque la liaison sera mauvaise et cela vous permettra d’être sûr que vous êtes bien entendu et compris par les membres de votre équipe !

Le code morse international 

C’est un code auditif ou visuel qui permet de transmettre un texte à l’aide d’une série d’impulsions courtes et longues, qu’elles soient produites par des signes, une lumière, un son ou un geste.

A condition d’être certain que tous vos coéquipiers connaissent le morse, ce mode de communication, utilisé au moyen d’une lampe torche par exemple, peut multiplier les sensations lors des parties nocturnes où chaque bruit, chaque impression visuelle peuvent être démultipliés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here