Le B.A.-BA du camouflage

0
81

Le choix du camouflage ne répond pas uniquement à des critères esthétiques, loin de là ; il fait partie du jeu au même titre que le choix de votre réplique ou de vos équipements. Il vous permettra d’être plus performant en partie en vous dissimulant des adversaires.

Connaissez-vous le FFOMECBLOT ?

Si vous avez fait l’armée ou vos classes, vous connaissez ce terme qui vous sera utile pour jouer vos parties d’Airsoft. Cet acronyme qui permet de mémoriser les règles de base de la dissimulation et du camouflage se définit comme suit : Fond, Forme, Ombre, Mouvement, Éclat, Couleur, Bruit, Lumière, Odeur, Traces.

Le FOND : Votre tenue, votre camouflage doivent être assimilés au décor dans lequel vous évoluez. Vous devez donc être vigilant à la végétation (pour les parties outdoor) ou à l’environnement (par les parties indoor ou CQB) pour que votre tenue soit adaptée. Repérez les lieux avant le jour J ou renseignez-vous auprès des organisateurs.

La FORME : Tout le problème est de ne pas se faire repérer. La forme de votre corps, de votre réplique, ne doivent faire qu’un avec l’espace environnant ; d’où l’intérêt d’utiliser le maquillage, la peinture ou même un filet de camouflage. Certains joueurs étudient particulièrement leurs accessoires en fixant des branchages autour de leur tête, sur le casque, pour en faire disparaître la forme arrondie, peu naturelle dans la végétation.

Certains utilisent aussi un filet de camouflage porté sur les vêtements ou partant du haut de la tête.

L’Ombre : Le joueur d’airsoft qui souhaite ne pas se faire repérer évitera les lieux ensoleillés pour évoluer dans les zones ombragées, plus sombres.

Le Mouvement : Évitez au maximum les mouvements brusques et rapides si vous voulez ne pas être vu de vos adversaires. Les snipers ont même plutôt intérêt à rester immobiles.

L’ Éclat :  Attention aux reflets du soleil qui pourraient vraiment nuire à votre souci de discrétion si vous portez des lunettes, ou même sur les optiques de vos répliques. Pensez à masquer d’un tissu sombre votre montre ou le canon de votre fusil.

Les Couleurs: Il faut impérativement choisir votre treillis avec des couleurs qui sont proches de la végétation dans laquelle vous allez jouer votre partie. Il existe plusieurs types de motifs camouflage, par exemple le CCE (Camouflage Centre Europe) de couleur vert foncé, marron, noir et beige, le MARPAT aux variations « desert », « woodland » ou « urban » dont le motif est comme pixelisé… Les airsofteurs n’hésitent pas non plus à utiliser les stratagèmes des militaires, se grimant le visage avec de la boue ou des peintures spécialement conçues pour la peau.

Le Bruit : Lorsque vous cherchez à être discret, il est nécessaire d’éviter de faire du bruit. Difficile de ne pas entendre les feuilles et branchages craquer sous vos pas, les billes du chargeur… et pourtant ce sont souvent ces sons qui vous trahiront. Adoptez alors la technique archaïque du repérage du sens du vent pour qu’il souffle face à vous. Autre stratégie : placez-vous à côté d’une source de bruit de manière à ce que les sons naturels se confondent avec les vôtres.

La Lumière : N’oubliez pas non plus de proscrire lors du jeu votre téléphone ou votre cigarette ! Attendez d’atteindre la zone neutre, au risque de faire échouer votre planque !

Les Odeurs : Évitez de vous parfumer à outrance ! Certaines eaux de toilette sont de redoutables mouchards Messieurs !

Les Traces : Elles ne sont pas vraiment un obstacle au jeu d’airsoft, à moins qu’il neige ou que le terrain soit boueux. Mais pensez-y quand même !

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here