Les consignes pour jouer en toute sécurité

0
40

Édictées par la Fédération Française d’Airsoft ou simples règles empreintes de bon sens, l’airsoft n’est pas un jeu dangereux à condition de respecter les consignes de sécurité. En effet,  comme tout jeu, il y a des règles qui visent à encadrer et uniformiser les pratiques, mais aussi à protéger les joueurs de tout danger potentiel.

Ces règles et interdits concernent les joueurs de la partie, mais n’oubliez pas les riverains qui doivent aussi être avertis de la durée et nature de votre activité afin qu’ils n’appellent pas la gendarmerie. Pour être à l’abri de toute mauvaise surprise, n’hésitez pas non plus à afficher à l’aide de petits panneaux qu’une partie d’airsoft se déroule.

Règles d’utilisation de la réplique

Laissez vos répliques dans votre coffre, dans une housse de protection, démontées. En cas de contrôle de police ou gendarmerie, ne pas hésiter à prendre les devants et informer l’agent que vous transportez une arme factice.

Neutralisez vos répliques une fois la partie terminée et les laisser ainsi. Vous devrez donc enlever la batterie et le chargeur, afin d’éviter tout risque de court circuit, mais aussi pour démontrer immédiatement en cas de contrôle par les forces de l’ordre, le caractère inoffensif de votre équipement.

On considère lors d’une partie d’Airsoft que dès lors que vous êtes sur le terrain d’une partie, votre arme est chargée, donc potentiellement dangereuse et en mesure de tirer, pensez alors à garder le canon de votre réplique vers le bas.

Ce qui est interdit

Il est interdit de tirer de manière intentionnelle sur tout objet fragile ou qui n’a pas d’intérêt en dehors du jeu même.

Il est interdit de tirer à bout portant, et en dessous des distances réglementaires, c’est-à-dire 3 mètres pour une réplique type arme de poing, 10 mètres pour une réplique semi-automatique, 15 mètres pour un AEG (tirs en rafale) et 20 mètres pour un snipe.

Il est interdit de tirer une nouvelle fois, de manière intentionnelle, sur un joueur déjà déclaré « OUT ».

Il est interdit de tirer en présence de riverains, marcheurs, ou même civils qui ne sont pas concernés par la partie en cours (crier « halte au jeu » immédiatement).

Il est interdit d’utiliser des artifices artisanaux ; les fumigènes ou grenades doivent être adaptés et achetés pour la pratique spécifique de l’airsoft.

Les protections oculaires obligatoires

Le port de lunettes spécifiques ou d’un masque de protection est obligatoire lors des parties d’airsoft : vous devez les porter avant de prendre en main votre réplique et pendant toute la durée du jeu. En effet, il ne faut jamais retirer sa protection pendant une partie, au risque de recevoir une bille dans le visage, pire dans les yeux.

Certains organisateurs, soucieux des règles en vigueur se réservent le droit de vérifier la fiabilité et solidité de vos protections oculaires avant chaque partie.

Lors des pauses, les protections peuvent être retirées seulement après autorisation de l’organisateur.

Des cibles réfléchies

Lorsque vous vous apprêtez à tirer, vous devez être parfaitement sûr de votre cible, c’est-à-dire prendre en compte la partie du corps visée ( exclure le visage est un impératif) et penser au fait qu’une bille d’Airsoft peut ricocher et atteindre une partie fragile du corps.

Il faut éviter de tirer dans la tête ! Cependant lorsque le joueur est protégé derrière un obstacle ou allongé, il est difficile de toucher autre chose que sa tête. Assurez-vous que votre adversaire porte un masque ou un casque de protection avant de lui tirer dessus.

Visez dans la mesure du possible le corps, vous augmenterez ainsi vos chances de touche.

Ne tirez pas à l’aveuglette, ce type de tir n’a pas de sens puisqu’il ne requiert ni précision ni technique. Il faut se préparer à tirer pour viser.

La touche et le fair-play

Toutes les parties du corps sont considérées comme une zone de touche, la réplique en fait aussi partie à condition de ne pas endommager le matériel de l’adversaire.

Lorsqu’un joueur est touché, quelle que soit la partie du corps, il doit crier « OUT » de façon claire et surtout audible pour l’ensemble des participants. Il doit lever ses mains ou sa réplique pour bien signaler qu’il a été touché.

Un joueur « touché » ne peut plus donner d’informations à son équipe. En revanche, si un joueur touché se trouve dans le champ de tir des adversaires, il est conseillé qu’il aille se mettre à l’abri.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here